Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Là-bas, dans ces déserts où foisonne l’or noir,

Du papier vert nourrit de nouvelles chimères

Et nul n’ira pleurer quelques larmes amères

Pour leur première proie : un Noir.

 

Bien que, de jour en jour, leur puissance grandisse,

Nous les considérons tels des adolescents ;

Ils déciment déjà des peuples innocents ?

Des affaires, un appendice.

 

Nous les méprisons plus qu'un vulgaire crachat,

Ces gens assassinés qui rêvent de cerises ;

La guerre est la réponse inespérée aux crises

Frappant notre pouvoir d’achat.

 

Qu’importe l’horreur loin de nos écrans cent pouces ?

Le sang peut bien couler pour payer le confort

Que nous, nous méritons : c’est la loi du plus fort,

De ceux qui reposent leurs pouces.

 

Plutôt que d’assumer nos rôles de parents,

Nous méprisons encor nos monstres ignicoles

Qui menacent soudain nos foyers, nos écoles :

Les faits ne sont pas apparents.

 

Puis, une nuit, l’horreur tambourine à la porte :

Nos démons sont venus pour dévaster Paris !

Alors que nous aurions pu prendre les paris,

Sur tous, l’étonnement l’emporte.

 

Peine, indignation, révolte et autres pleurs…

Soudain, le monde entier est devenu la France !

Qu’importe du Liban, du Congo, la souffrance ?

Nous avons assez de malheurs…

 

Nous nous plaindrons encor de la Gauche et la Droite ;

Nous n’irons pas voter, car notre inaction

Signe notre révolte, ô l’extrême onction !

Rassurons notre tête étroite.

 

Avec les médias, nous retiendrons les faits

Les plus arrangeants, car réfléchir exténue ;

Certains iront jusqu’à tordre une info ténue

Afin d’inciter aux méfaits…

 

Et nous accableront nos hommes politiques

En peignant sur nos murs leur médiocrité,

Le fidèle portrait de la cupidité

Qui nous collent mieux que des tiques.

 

Les mois s’écouleront et, comme tout péril,

L’attentat de Paris rejoindra d’autres dates ;

Nous n’y penserons plus, fâchés du prix des dattes

Tout en riant avec Cyril.

 

 

Nos condoléances pour les familles des victimes,

Notre compassion pour les blessés et leur entourage,

Notre peine pour la France,

Notre peine pour le Liban et le reste du Monde,

Notre tristesse pour toute cette ignominie

Que nous et nos gouvernements entretenons 

D'une manière ou d'une autre... 

 

La Cabale des Navets.

 

www.slévich.com

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :