Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Aux impossibles ciels, j’ai retrouvé les dieux !

Ils nous ont délaissés pour faire une belotte ;

Atout l’homme de cœur que sa reine menotte

Aux vertus, aux raisons d’un serpent odieux.

 

L’amour ne coupe rien si ce n’est cette angoisse

De se retrouver seul à parler au miroir :

Risque tout ton argent, fais les fonds de tiroir,

Pour acheter un trèfle et refouler la poisse !

 

Regardez-les sourire et tenir à carreau

Les cartes qui pourraient rendre l’Éden au Monde !

Ils boivent leur nectar, blaguent sur une blonde ;

Lorsque l'on prend le pli, pourquoi crier haro ?

 

Malgré cet as de pique à la fin de la scène,

Le petit sept d'atout s’offre le dix de der :

Les puissants de l’azur comptent l'eau de l’éther,

Ne se mêlent des fois qui flambent l’âme humaine.

 

 

Chvéïk, Manuscrits Rejetés par la Mer, recueil sous copyright, tous droits réservés.

 

Manuscrit suivant : ICI

 

Manuscrit précédent : ICI

 

http://www.slevich.com

 

rejoignez-nous sur facebook

 

@slevichou

 

Tag(s) : #Manuscrits Rejetés par la Mer

Partager cet article

Repost 0