Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

J’ai tant ramé qu’encor aujourd’hui mon sommeil

M’ancre dans le typhon de mes bonheurs sordides ; 

Les trésors amassés grâce aux corticoïdes

Ont serti mon destin d’un faste sans pareil.

 

J’entends même toujours de mon lit ce conseil :

Change de cap dès l’aube : il est d’autres fluides !

Est-ce à Flora, Thaïs ou d’autres néréides

Que j’ai tout concédé jusqu’au pain de méteil ?

 

Tel cet enfant qui là, bouillonne et me bouscule,

Je me noyais au fond de la soif majuscule

Où notre humanité coule dans l’épanchoir.

 

Voiles dehors, je plonge et vague sous une arche,

Loin des bancs de klaxons, des courants du falloir :

J'ai repêché mon cœur, le masse, le démarche.

 

 

Chvéïk, Manuscrits Rejetés par la Mer, recueil sous copyright, tous droits réservés.

 

Manuscrit suivant : ICI

 

Manuscrit précédent : ICI

 

http://www.slevich.com

 

rejoignez-nous sur facebook

 

@slevichou

 

 

Tag(s) : #Manuscrits Rejetés par la Mer

Partager cet article

Repost 0