Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un mot qui fâche, je ne sais pourquoi, miaou. Un mot à la mode depuis l’intervention de Nadine Morano à ONPC, le 26 septembre 2015 : Il faut garder un équilibre dans le pays, c'est-à-dire sa majorité culturelle. Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, … 

Quoi que prétende Mme Morano, j’avancerai pour ma part que la France est davantage un pays catholique, La Fifille aînée de l’Église, mais certes, on ne peut imposer aux politiciens de peser leurs propos d’autant moins quand, à la suite de leurs affirmations hasardeuses, ils catapultent des citations en guise d’arguments, pauvres victimes d’une ère où les intellectuels, à défaut de devenir des références, pallient leur médiocrité avec la parole des morts. La joute verbale s’est réduite à des échanges d’untel ou untel a dit, une Battle de citations, moins profonde qu’une Battle de rap, de slam ou de hip-hop. Ne me fussillez pas du regard, bien sûr, j'y condescends, même un chaton rétorquerait : depuis quand pénalise-t-on la classe dirigeante de réfléchir à autre chose qu’à leur siège ?

Tollé sur le plateau de télévision, tollé médiatique le lendemain, tollé sur la Toile, tollé au sein même des Républicains, beaucoup de bruit qui atteste que très peu d’humains connaît la définition réelle de race et encore moins son évolution.

Cependant, avant toute considération lexicale, je souhaite insérer deux petites parenthèses.

La première, j’affirme que M. Sarkozy n’essaye pas d’évincer Mme Morano pour avoir prononcé race, ce mot lui est beaucoup trop cher :

https://www.youtube.com/watch?v=RdAtOmBHZVU

 

La deuxième, plus sérieuse, est la retranscription du prétendu discours du général de Gaulle qui daterait du 5 mars 1959 :

C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France.

Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoire! Les musulmans, vous êtes allés les voir? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants.

Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et les Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées.

 

Je ne disserterai pas là-dessus, ce n’est pas le propos, mais je tenais à rappeler le contexte historique. En outre, n’importe quel œil avisé comprend que cette logorrhée se fonde sur une comparaison fallacieuse ! Certes, l’huile et le vinaigre ne se mélangent pas, leurs propriétés trop différentes. En revanche, un français et une algérienne peuvent s’unir et donner naissance à un bébé, c’est-à-dire que ces deux êtres sont de même nature. Vous souvenez-vous de ce  principe élémentaire que l’on apprend tôt à l’école : on ne compare que ce qui est comparable, sous-entendu lorsque le comparé et le comparant présentent des caractéristiques communes ? Un mélange de deux liquides opposé à un choc de civilisations, miaou ! Autant rapprocher la sexualité des holothuries à celle de Rocco Siffredi pour en conclure qu’en cas de partouze, le pauvre concombre de mer, malgré son élasticité, succombera à une fatale disproportion. Voilà le degré d'aburdité que l'on peut atteindre quand le défaut de profondeur intellectuelle contraint à développer une pensée de manière imagée.

Oui, quelle calamité d’observer que les politiciens n’ont pas acquis les bases scientifiques les plus élémentaires ! On s’épargnerait bien des débats, lesquels nous détournent des vraies questions ! Alors, qui a une cervelle de colibri ? Non, pas le général de Gaulle, laissons-lui le bénéfice du doute, car aucun écrit personnel n’atteste qu’il a bien déclamé cette envolée ! Hé oui, il n’y a rien de sa main : cette tirade n’existe que dans le livre de Peyrefitte sous forme d’un entretien privé à l’authenticité contestable puisque publié plus de vingt ans après le décès dudit général ! Fiction ou non, seul de Gaulle le sait, alors laissons-le reposer en paix… À noter que Mme Morano le cite sans remise en question aucune de son unique source. Posséderait-elle des pouvoirs paranormaux ? Elle peut se recueillir autant qu’elle veut sur la tombe de son modèle, je doute que la pierre lui réponde… Trêve de plaisanteries : le temps n’est-il venu pour la race humaine de vivre avec leur époque ? — oui, je n’ai pas peur d’utiliser ce mot, car la race des félins n’est pas raciste ! Garder un œil sur le passé pour avancer, c’est bien, mais y figer sa pensée ou, pis, l’arranger pour défendre ses préjugés, c’est trébucher à chaque pas, parole de Raminagrobis. 

 

À suivre – nécessairement, je n’ai encore rien dit sur le mot, miaou !

 

Le Raminagrobis.

 

 

www.slevich.com

 

Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/La-Cabale-des-Navets-584732468327236/

 

Ou Twitter : @slevichou

 

Pour ne rien rater du Raminagrobis, abonnez-vous ! En haut, à droite : S'abonner.

 
Tag(s) : #L’Œil du Chat

Partager cet article

Repost 0