Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
 
Ronronnant aux persiennes closes,
 
L’espoir, comme un chaton timide ;
 
Un nouveau ciel gomme les gloses
 
De la raison trop insipide.
 
 
L’espoir, comme un chaton timide
 
Qui fait ses griffes sur le lit
 
De la raison trop insipide :
 
C’est le début de la chienlit.
 
 
Qui fait ses griffes sur le lit ?
 
Le cœur préfère un doux mensonge !
 
C’est le début de la chienlit :
 
La vérité rejoint le songe.
 
 
Le cœur préfère un doux mensonge
 
Au carnaval des sentiments
 
La vérité rejoint le songe
 
Lorsque je sais que tu me mens.
 
 
Au carnaval des sentiments,
 
De ton cœur, s’ouvre la fenêtre ;
 
Lorsque je sais que tu me mens,
 
Ton sourire me fait renaître.
 
 
De ton cœur, s’ouvre la fenêtre !
 
Tu me caresses d’une main !
 
Ton sourire me fait renaître :
 
Oui, je serai l’amant demain !
 
 
Tu me caresses d’une main…
 
C’est écrit dans mes rêves roses :
 
Oui, je serai l’amant demain,
 
Ronronnant aux persiennes closes.
 
 
 
Le Raminagrobis.
Tag(s) : #Ronron Poésie

Partager cet article

Repost 0