Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

De ton manteau d’amour que j’obtiens à bon compte,

S’effilent les baisers démarqués d’un amant

Pour se tendre en mon cœur — c’est le prix de l’escompte —,

En barreaux de cellule où gît mon sentiment.

 

À peine ai-je l’honneur de me croire vicomte

Que j’entends, dans ta bouche, un revendeur qui ment :

Si je changeais d’avis, tu ne rendrais l’acompte,

Éludant mes regards opiniâtrement.

 

Pour t’avoir fait la cour en léchant la vitrine

De tes atours moirés d’une flamme chagrine,

Tu m’offres des soupirs plus usés qu’un haillon.

 

Tu briguais ma chaleur pour solder la brûlure

D’une infidélité quand même un bataillon

De bras doux n’auraient pu te servir de doublure.

 

 

Chvéïk, Manuscrits Rejetés par la Mer, recueil sous copyright, tous droits réservés.

 

http://www.slevich.com

 

rejoignez-nous sur facebook : https://www.facebook.com/La-Cabale-des-Navets-584732468327236/?ref=hl

 

ou twitter : @slevichou

 

Tag(s) : #Manuscrits Rejetés par la Mer

Partager cet article

Repost 0